Catégories
INFOS DU DIOCESE

Les Abbés Augustin DJANGNI, Daniel BATONWE et Philippe LEBIDJALOU ont été ordonnés prêtres

Partager cet article sur :

 814 ont lu cet article

Les Abbés Augustin DJANGNI, Daniel BATONWE et Philippe LEBIDJALOU ont été ordonnés prêtres samedi 23 décembre 2023 au cours d’une célébration eucharistique à la paroisse Notre Dame de l’Assomption(N.D.A.) pour le compte du diocèse de Sokodé. Présidée par l’ordinaire du lieu, Mgr Célestin-Marie GAOUA, elle fut concélébrée par une cinquantaine de prêtres dont les TRP Michel MAMA-BETRE et Aristide KAGNOUDA, respectivement Vicaires généraux de Sokodé et de Kara. On notait également la présence des autorités locales, les religieuses de divers instituts et d’une foule nombreuse de fidèles, parents et amis des élus du jour. Commentant la péricope évangélique (Lc 12, 35-40), l’évêque de Sokodé a instruit le peuple de Dieu non seulement sur la veille mais aussi sur le sacerdoce. En effet, « l’Eglise comme corps du Christ veille, les chrétiens comme disciples du Christ veillent. Dans leur vie et dans leur histoire, ils devront rester attentifs aux signes du royaume et œuvrer pour que ces signes deviennent bienfaisants pour tous. » a indiqué le prélat. « Vouloir devenir prêtre, a-t-il poursuivi, c’est choisir de s’inscrire dans ce projet et se laisser transformer la pensée, l’esprit et le cœur pour que la seule préoccupation soit le royaume de Dieu et sa réalisation. » « Le prêtre est un veilleur et cette veille est d’ordre spirituel. A chaque fois qu’il discernera par la force de l’Esprit Saint ce qui menace l’homme, ce qui menace la société, ce qui menace l’Eglise. A chaque fois que le prêtre avertira l’homme, la société et l’Eglise des dérives spirituelles et morales qui les menacent, il exerce ainsi son devoir de veilleur. » a déclaré Mgr GAOUA. Concluant sa méditation, l’évêque de Sokodé a mis l’accent sur le caractère collégial du sacerdoce. Car « on ne peut pas être prêtre sans vivre et travailler avec d’autres prêtres.» Pour lui, « Un prêtre aujourd’hui devra être un homme synodal dont les qualités humaines de contact, de disponibilité, d’ouverture, du sens de l’universel prédominent en lui. Homme synodal dans votre ministère, par votre manière d’accueillir les autres, par votre manière de travailler, par votre manière d’être. » C’est après cette exhortation que l’ordination proprement dite s’est poursuivie par l’engagement des futurs prêtres, la litanie des saints, l’imposition des mains, la prière consécratoire, et les rites complémentaires (vêture, onction des mains, remise de la patène et du calice, le baiser de paix). Cette partie tant attendue par le peuple de Dieu a suscité la joie pour les uns, l’admiration pour les autres et l’émerveillement pour les élus du jour. A la fin de cette célébration bien animée par la fédération des chorales de la paroisse N.D.A., le Père Daniel BATONWE, délégué des nouveaux prêtres a exprimé de vive voix leur reconnaissance au Seigneur pour le don du sacerdoce. Aussi n’a-t-il pas manqué de remercier l’évêque, les prêtres concélébrant, leurs formateurs, leurs parents, amis et bienfaiteurs. Fécond ministère sacerdotal aux trois nouveaux prêtres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *